Coyotus Erudicus

Coyotus Erudicus

Le rémouleur

On trouve les premières traces de ce métier aux environs de 1300.

Au début du 15ème siècle, la corporation des « Esmouleurs de grandes forces » détient le privilège d'aiguiser les ciseaux des tondeurs de drap (appelés "grandes forces").

Elle intègre la corporation des couteliers à la fin du 15ème siècle.

Distinguons les émouleurs qui donnent le tranchant à une lame et les rémouleurs qui lui redonnent du tranchant après utilisation.

La profession va se développer et se maintiendra jusqu'au milieu du 20ème siècle.

Au début, le rémouleur transportait un bâti sur le dos au moyen d'une sangle

Ce bâti était muni d'une lourde meule de grès actionnée à la main.

L'utilisation d'une brouette a ensuite rendu le transport moins pénible.

La brouette est devenue par la suite une charrette tirée par le rémouleur.

La charrette sera munie d'un réservoir d'eau pour la meule, d'un étau pour affûter les scies, d'une petite enclume et d'un marteau pour redresser les lames tordues.

L'usage de roues et de courroies a finalement permis d'entraîner la meule d'une façon rapide et puissante grâce à une pédale.

Les plus riches ont enfin motorisé leur atelier ambulant.

La qualité des aciers et leur traitement rendront ensuite l'affûtage de moins en moins nécessaire et les rémouleurs quitteront peu à peu notre paysage.

 



31/01/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 46 autres membres