Coyotus Erudicus

Coyotus Erudicus

Le tonnelier

Le tonneau, connu chez nous depuis 2000 ans servait à l'origine à stocker des produits liquides (vin, bière, cidre, eau), mais également les grains, les salaisons et même les clous.

C'est au 13ème siècle que le « charpentier de tonneau s'est appelé « tonnelier ».

Le tonnelier de village était payé à la pièce.

Pour fabriquer un tonneau, il faut d'abord préparer des douelles (planches longues et courbées) qui serviront à fabriquer le tonneau ; c'est le dolage.

Ce travail est réalisé avec la plane et la colombe.

Pour le bâtissage (ou assemblage), le tonnelier réunit les douelles en tronc de cône, maintenues à l'extrémité supérieure par un cercle provisoire.

En utilisant l'asse (marteau de charpentier et de tonnelier dont l'une des têtes est tranchante) et la chasse, un deuxième cercle est enfoncé à mi-hauteur.

Lorsque la barrique est formée, elle est mouillée et un feu de copeau est allumé à l'intérieur. Quelques heures plus tard, à l'aide du bâtissoir, le tonnelier resserre les douelles à l'autre extrémité et met en place un troisième cercle (ou moule).

Différents rabots (cintré, jabloir, ruelle ou chanfrinière ) permettent d'égaliser, de chanfreiner (creuser en forme de cône) la rainure où le tonnelier logera le fond.

Les cercles provisoires sont alors retirés un par un, le fond est inséré dans le chanfrein en écartant les douelles avec le tire-fond (ou chien), puis les cercles définitifs, en fer ou en bois sont posés à serrage.

Finalement, la bonde (trou pour le robinet) est percée par une grosse vrille conique appelée bondonnière.

 

Après un déclin du métier jusqu'en 1950, dû à l'apparition des fûts en plastique et en métal, la profession a repris son essor grâce à l'élevage des vins sous bois, surtout dans le Bordelais.

 

A titre indicatif, voici les différentes dimensions des fûts actuels :

La demi-pièce 110 litres

La fillette 134 litres

Le bussard 200 litres

La pièce 220 litres

Le muid 268 litres

La pipe 400 litres

La tonne 1000 litres

Le foudre plus de 11500 litres

 

 

 

Le galopin 0,23 litre

La chopine 0,46 litre

La pinte 0,93 litre

Le pot 1,83 litre

Le setier 7,43 litres

Le broc 8 litres

Le petit fût 50 litres

 

 

Le site de la tonnellerie Rousseau vous permettra de mieux voir les étapes de fabrication actuelle des tonneaux 

http://www.tonnellerie-rousseau.com/france/fabrication-futs.htm

 



02/02/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 44 autres membres