Coyotus Erudicus

Coyotus Erudicus

La vannerie

La vannerie d'osier date déjà de temps immémoriaux.

Les plus anciens objets de vannerie analysés par la technique de datation au carbone 14, remontent à plus de 10 000 ans, c'est-à-dire bien avant les premières poteries.

Les noms de « vannier » et « vannerie » sont beaucoup plus récents et proviennent du van en osier, qui est un panier plat aux bords relevés, muni de 2 poignées permettant de séparer le grain de la paille, en secouant le tout au vent.

La matière première est faite de fines branches de saule qui se développe dans un milieu humide (près des rivières et dans les régions marécageuses).

L'outillage du vannier est assez sommaire :

-         Un fendoir ; un outil en buis servant à fendre l'osier.

-   Des poinçons servant à faire des trous dans les fonds.

-   Une batte, sorte de marteau plat, servant d'abord à égaliser par tassage les motifs de tressages entre les montants de l'objet fabriqué, et ensuite, grâce au trou calibré dans le manche, aidant à plier les brins de plus grosse section.

-   Et surtout un couteau recourbé.

Par son travail, le vannier produit des objets d'une rare robustesse, d'une légèreté étonnante, et d'une élégance naturelle : paniers de toutes formes, hottes, corbeilles pour tous usages, fauteuils, malles, berceaux, couffins, bonbonnes et même nacelles de montgolfières.

 

Si les objets en osier font encore partie de notre quotidien, du plateau à fromage au fauteuil de jardin, ils proviennent pour la plupart des pays d'Extrême-Orient.

 

D'autres types de vanneries existent également :

vanneries de rotin tressées et spiralées.

- vanneries de bambou – surtout à nappes, spiralées et - tressées.

- vanneries de châtaignier.

- vanneries de paille en cordon spiralé ou tressé.

- vanneries de noisetier – tressage d'éclisse.

- vanneries de bois divers : chêne, frêne, bouleau, cornouiller sanguin, viorne lanthane, tilleul...

- vanneries de jonc, carex, roseaux, canne de Provence.

- vanneries de palmier : de nombreuses espèces fournissent leurs feuilles qui sont utilisées brutes ou desquelles on retire des fibres.

- vanneries de maïs dont les feuilles sont utilisées en torsade spiralée.

- vanneries en crin de cheval de Rari au Chili.

 

 



03/02/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 46 autres membres