Coyotus Erudicus

Coyotus Erudicus

Les pailleuses

Les pailleuses étaient, au début du 20ème siècle des ouvrières spécialisées dans la fabrication de paillons.

Ceux-ci sont des enveloppes protectrices constituées d'éteules ( brins de paille, souvent chaumes de seigle ),  pliées et cousues ensemble afin de constituer une surface permettant d'amortir les chocs.

Enroulés autour des bouteilles, les paillons ont été très employés pour le transport en casiers de bois.

L'activité des pailleuses n'était évidemment que saisonnière, au moment de la récolte des blés, et était tributaire du rendement et des besoins en paille des agriculteurs et éleveurs.

De 1940 à 1945, les mois de septembre à mars ont vu se développer la confection d'une variété de paillons, destinés aux producteurs de vin, de bière, de parfums, d'huiles et de produits délicats ou dangereux à transporter.

Peu à peu, les paillons ont servi de plateaux, de présentoirs et d'éléments de décoration afin de mettre en valeur les denrées ou les objets présentés.

Les pailleuses étaient aidées par les hommes qui préparaient les brins en coupant les éteules et en les écrasant parfois à la presse.

Ils se chargeaient ensuite des livraisons et de la récupération des paillons abîmés afin de les faire raccommoder par les pailleuses.

Celles-ci, au fil des années, sont passées du travail purement manuel à une activité mécanisée, n'ayant plus qu'à alimenter les machines en paille.

De nos jours, les chaumes ont été remplacés par des imitations synthétiques, dans le seul but de décoration et de mise en valeur de certaines nourritures.

Certaines marques privilégient cependant encore l'emploi de paillons naturels pour la mise en valeur de leurs produits : fromages et charcuteries en majorité.

Les fromages à maturation lente s'affinent également sur un lit de paillons.

 



10/02/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 45 autres membres