Coyotus Erudicus

Coyotus Erudicus

Le taillandier

Autrefois, le taillandier fabriquait des outils pour beaucoup d'autres ouvriers, du maçon au charpentier, du bûcheron au boucher. Mais son client de prédilection était celui qui travaille la terre, le paysan et le jardinier, le maraîcher et le vigneron.

L'acier dont il se servait était souvent fourni en barres de plusieurs mètres de long, que le taillandier coupait à la longueur voulue.  Pour certains outils, il fournissait aussi parfois les manches qu'il fabriquait lui-même en châtaignier ou en frêne.

Il utilisait bien sûr une forge pour chauffer le métal. Celui-ci était ensuite aplati au marteau par plusieurs ouvriers.

Au 17ème siècle ils étaient répartis en plusieurs métiers :

- les taillandiers en oeuvres blanches ( fabriquaient des outils coupants mais qui ne seront pas des armes )

 - les taillandiers grossiers [ gros ustensiles de cuisine (marmites, crémaillères...) et gros outils (pelles, chenets, marteaux, etc...)] 

- les taillandiers vrilliers (vrilles, vilebrequins) et les tailleurs de limes, poinçons et ciseaux

- les taillandiers ouvriers en fer blanc et noir (fabrication de lanternes, entonnoirs, moules... )

Plus tard le taillandier est vraiment devenu l'artisan spécialisé dans la fabrication des outils tranchants.

Aujourd'hui, les taillandiers fournissent des corps de métiers spécialisés, travaillant notamment avec les techniques d'autrefois comme les tailleurs de pierres pour la restauration de monuments historiques.



27/01/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 44 autres membres