Coyotus Erudicus

Coyotus Erudicus

Savetier - Cordonnier

Le savetier est une personne qui fabriquait ou réparait des chaussures. Savetier est l'ancien nom donné aux cordonniers.

Le savetier réparait les chaussures et les "savates", qui sont des vieux souliers fort usés.

 

Le cordonnier, quant à lui, avait pour mission principale de fabriquer de nouvelles chaussures, en fonction de la demande de ses clients.

Il utilisait pour ce faire une gamme d'outils toujours existants à l'époque actuelle.

Des alènes pour percer le cuir, et divers tranchets pour le découper.

On trouvait dans son atelier des plaques de cuir plus ou moins épaisses, destinées, soit aux semelles, soit au parement des chaussures.

Une enclume spécifique appelée le pied de fer, que le cordonnier tenait entre les genoux lui servait à façonner les chaussures autour d'une forme en bois de la grandeur adéquate.

D'autres outils étaient encore employés, comme les divers gabarits de pointures en bois, la roulette à picots, avec laquelle l'artisan marquait les points de couture, le marteau et la pierre à polir, les pinces et les divers instruments de mesure gradués.

Avec l'apparition des machines à coudre, les pièces de l'empeigne ( le dessus de la chaussure )  ont été beaucoup plus faciles à assembler.

Diverses manipulations sont encore nécessaires pour terminer les chaussures : parer les différentes pièces en amincissant les bords, placement du contrefort et des œillets de lacets…

Avant l'apparition des semelles et talons synthétiques, le cordonnier les montait par cloutage et parfois pas couture manuelle au moyen d'un fil de chanvre résistant et traité à l'huile de lin.

 

 Le cordonnier terminait son travail par l'égalisation du bord de la semelle à l'aide d'un tranchet et d'une râpe, puis il polissait l'empeigne à la toile ou à la poudre d'émeri.

Il ne lui restait plus alors qu'à extraire la forme en bois et à lustrer une dernière fois son œuvre.

 

La bonne odeur de cuir a été par après escamotée par celle, plus agressive, des colles fortes et des produits caoutchouteux destinés aux semelles et talons plus récents.

S'il reste encore quelques cordonniers en service, ceux-ci utilisent une machinerie moderne, en sus de leurs outils manuels.

Mais plus aucun cordonnier ne fabrique de souliers à la demande.

Même en cas de nécessité pour cas particulier, ce sont des ateliers orthopédiques qui se chargent de ce travail.

 

 

Vieux métiers

 

 

 

 

 

 

 



25/02/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 46 autres membres